Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mes élucubrations

Mes élucubrations

Textes humoristiques, rébus, poèmes, mots croisés, etc.

JEAN-SÉBASTIEN MOUCHE

Je ne m'étendrai pas sur la vie de cet inventeur parisien que tous connaissent, et dont chacun sait ce que le transport fluvial lui doit.

Tous les hommages lui ont été rendus par le passé, et on lui a même élevé une statue.

Il est néanmoins une facette peu connue du personnage que je voudrais souligner ici: Jean-Sébastien Mouche ne fut pas seulement le génial inventeur que l'on sait, c'était aussi un grand musicien.

Et ça, peu de gens le savent.

Il suffit, pour s'en convaincre, d'entendre ses cantates (BMW 13752) et son "Concerto Strasbourgeois et Luxembourgeois", qui demeurent des œuvres méconnues du grand public…

Les cantates de Mouche ne furent en effet jouées qu'une seule fois, en l'église Saint Louis des Invalides, avant même que sa construction fût achevée.

Son "Concerto Strasbourgeois et Luxembourgeois" ne fut jamais joué!

Ce sont pourtant des œuvres parmi les plus belles de la musique française!

Levons le voile: la musique de Jean-Sébastien Mouche est entachée d'une effroyable superstition…

Lors du voyage inaugural du premier bateau-Mouche, le Titanesque, alors que l'orchestre entonnait le choral de Jean-Sébastien Mouche "Jésus, je me noie, je meurs", le pilote, sans doute distrait par la musique, lâcha la barre…

Le Titanesque vint s'échouer sur une pile du pont de l'Alma (au pied du zouave), et sombra corps et biens.

Il n'y eut aucun survivant.

C'est pourquoi, depuis cette époque, la musique de Jean-Sébastien Mouche n'est plus jamais jouée, et aucun orchestre n'embarque sur les bateaux-Mouche, qui ont dû se reconvertir dans le tourisme.

C'est tout de même dommage…

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article